LE MOUVEMENT CHOSTAKOVITCH

« En un sens, le monde des individus est une grande illusion figée dans le temps et dans l’espace, illusion éternelle qui est la condition même de l’existence et impose à tous les êtres la lutte et la douleur. La magie suprême de la musique dissipe momentanément cette illusion et nous fait jouir de l’immersion dans l’Être universel, où surnage notre conscience. »

                          Edouard Schuré (le Drame Musical)

 

POURQUOI UN MOUVEMENT CHOSTAKOVITCH ?

La musique de Chostakovitch occupe une place à part dans l’histoire de la musique du 20ème siècle. Elle est révélatrice de contradictions fondamentales entre deux cultures pendant toute la période du communisme. En occident, elle ne pouvait être que rejetée par les critiques et les médias qui ne voyaient en elle qu’un instrument de propagande stalinienne. Ce qui devait déplaire également en occident, c’est souvent le lien étroit entre la musique de Chostakovitch et les événements politiques. Personne ne cherchait à y voir d’autres sources d’inspiration. C’est à croire que les critiques occidentaux sont eux-mêmes soumis à des pressions idéologiques, qui s’imposaient à une époque où existait un conflit ouvert entre le matérialisme de l’est et le conformisme bourgeois à l’ouest. C’était oublier gravement le caractère universel de la musique.

Au contraire, nous pensons que c’est ce lien qui, directement ou indirectement, donne une force incomparable à la musique de Chostakovitch, et qui jusqu’alors n’a pratiquement pas d’équivalent. Ce que justement comprennent mieux les gens qui savent écouter, c’est que la musique a l’immense pouvoir d’échapper au raisonnement philosophique (et politique) et de révéler le sens caché, les passions secrètes des âmes.

C’est toute l’histoire humaine qui s’inscrit dans l’œuvre de Chostakovitch : images des champs de bataille dans ses grandes symphonies de guerre, images de toutes les formes de répression, de lutte contre le totalitarisme ou la tyrannie dans ses symphonies révolutionnaires, images des hommes désespérés devant la mort, images de tous les combats de la vie qui laissent entrevoir des visages hurlant de colère, des regards lucides ou ironiques sur les réalités de notre monde oó l’on peut lire parfois des lueurs d’espoir.

C’est cette humanité de la musique qui transparait dans toute l’œuvre de Chostakovitch : une musique habitée par des images qui nous sont familières, une musique qui s’adresse à notre conscience et porte en elle plus que toute autre un message de paix et d’harmonie à l’humanité tout entière qui continue de s’entre-déchirer.

Sans prétendre que la musique de Chostakovitch puisse faire l’unanimité, il conviendrait de la faire découvrir au public en la délivrant des arrières pensés qui jusque-là l’ont étouffée. Outre l’envie naturelle de faire partager une passion, nous nous fixons comme objectif de donner à ce compositeur la place qu’il mérite en France.

« Longtemps méprisé dans notre beau pays par une intelligentsia bornée et manipulée, l’immense compositeur soviétique a fait son chemin, et il est maintenant reconnu comme l’un des musiciens les plus considérables de ce siècle »

Notre association, créée en mars 1995, s’est donné ce but et espère de nombreux soutiens.

Les membres du Conseil d’Administration :

Alan Mercer, Président

Philippe d’Hennezel, Secrétaire

Jean-Pierre Franchi, Trésorier

Pat Berning, Membre du Bureau

Siège :
Mas Méjean
30570 Valleraugue
France